fuck-ms.com

Sclérose en plaques [ S.E.P ou M.S ]

Vous êtes ici : Crampes & sclérose en plaques

Crampes & sclérose en plaques

 

 

Vous venez de reprendre une activité physique ? Le risque de contractions musculaires vous guette. Nos conseils pour y échapper.

 

La crampe. Elle vous foudroie en plein effort, emprisonnant dans un étau votre mollet ou votre cuisse. Comment la vaincre ?

C'est quoi une crampe ?

Il s'agit d'une contraction musculaire soutenue, involontaire et transitoire d'un muscle, principalement le mollet et la cuisse, provoquant une douleur vive pendant quelques secondes voire quelques minutes. « Quand les échanges de minéraux entre les cellules et le sang ne s'effectuent plus correctement, les toxines et l'acide lactique s'accumulent, explique le D r Stéphane Cascua, médecin au centre de traumatologie du sport de La Défense (Hauts-de-Seine). Mal oxygéné, le muscle va alors se raidir et emprisonner le calcium. » C'est la crampe...

Quelles en sont les causes ?

Tout dépend des circonstances dans lesquelles la crampe survient. « Lors d'un effort physique intense, elle est provoquée principalement par un manque d'hydratation ou une carence en oligoéléments », indique le D r Alain Frey, de l'Institut national du sport (Insep). Une préparation physique inadaptée ou un échauffement musculaire insuffisant peuvent également être en cause. « Au repos, en revanche, il peut s'agir d'un déficit de magnésium, de calcium, de vitamines ou d'un problème hormonal ou encore vasculaire », assure le D r Gilbert Péres, directeur d'enseignement en sport santé à Paris-Descartes. « Les crampes peuvent aussi être la conséquence d'une autre pathologie, comme la sclérose en plaques, la poliomyélite ou la maladie de Parkinson. » Lorsqu'elles arrivent la nuit, elles sont dues le plus souvent à un manque d'hydratation ou à un mauvais retour veineux.


Que faire quand la douleur se manifeste ?

Rien de sorcier. « Il faut simplement étirer le muscle », conseille le D r Péres. Attention, pas question de forcer. Vous risqueriez en effet d'abîmer encore plus le muscle et de provoquer une microdéchirure. « Quand il s'agit du mollet, il suffit d'attraper son pied et de le tirer tranquillement vers soi avec les mains. » Autre solution : s'allonger à plat ventre, jambes tendues, orteils fléchis. Si la tension persiste, il peut être utile de masser la zone douloureuse avec des huiles essentielles ou un gel à base d'arnica. « De préférence du bas vers le haut », précise le spécialiste. Mais toujours avec douceur !

Y a-t-il des moyens de s'en prémunir ?

Oui, d'abord en buvant ! Selon la température ambiante, avalez de 0,5 à 2 l d'eau dans les deux heures précédant l'effort. « Si vous transpirez beaucoup, vous pouvez éventuellement y ajouter un peu de sel », propose Alain Frey. Adopter une alimentation équilibrée et variée s'avère tout aussi indispensable. Ne lésinez pas sur les aliments riches en vitamines et minéraux comme les céréales complètes ou les fruits et légumes cuits. « Evitez les aliments acides, comme le citron, la viande rouge et grasse en excès ainsi que les excitants comme l'alcool ou le café », recommande le D r Pierre Godefroy, médecin du sport à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine). Avant toute activité physique, veillez aussi à bien vous échauffer en effectuant une série de mouvements dynamiques pendant cinq à quinze minutes. Après l'effort, ne négligez pas les assouplissements doux pour faciliter la récupération.



RECHERCHE

AROUND THE WORLD

LANGUES