Ce n'est pas très poli ce titre, mais c'est ce que je pense d'elle. Elle, une sclérose en plaques [SEP] parmis tant d'autres.
Chinese (Simplified)EnglishFrenchSpanish

Dans cette partie, vous pouvez retrouver les articles dédiés à la SEP, issus du web, de conférences, de la presse écrite, de journaux, de journaux spécialisés et autres supports de communication.

Derniers articles postés :

QUELLE HONTE ! (et foutage de gueule aussi)

La vente du Sativex ajournée en raison de son prix

Ce médicament, le premier en France à base de cannabis, devait arriver dans les pharmacies en début d’année, pour être prescrit aux malades atteints de la sclérose en plaques. Mais sa vente a été bloquée par le Comité économique des produits de santé, qui estime que le laboratoire Almirall espagnol qui le fabrique, en demande un prix trop élevé. (suite…)

Pharmacie : Mylan refuse d’être racheté pour 40 milliards de dollars

Le groupe pharmaceutique a rejeté lundi l’offre non sollicitée du numéro un mondial des génériques Teva. Mylan poursuit de son côté l’OPA hostile sur son concurrent Perrigo.

Mylan s’estime « nettement sous-évalué ». Le conseil d’administration du fabricant américain de médicaments génériques a annoncé lundi 27 avril avoir rejeté à « l’unanimité » l’offre d’achat de 40,1 milliards de dollars (37 milliards d’euros) de l’israélien Teva, numéro un mondial des médicaments génériques. Le 21 avril, Teva a proposé 82 dollars par action Mylan dans le cadre d’une offre en numéraire et en actions.

« Notre conseil n’a nullement l’intention d’envisager des pourparlers visant à vendre l’entreprise à moins que le point de départ des discussions ne soit un prix nettement supérieur à 100 dollars par action », précise Mylan dans un communiqué. Un tel prix par action représenterait une offre d’au moins 48,9 milliards de dollars. (suite…)

Novartis : homologation d’un médicament générique pour la sclérose en plaques

Le géant pharmaceutique suisse Novartis a annoncé jeudi que Sandoz, sa filiale dédiée aux médicaments génériques, avait obtenu le feu vert des autorités sanitaires américaines pour une version générique d’un traitement pour la sclérose en plaques.
L’agence américaine des médicaments, la Food and Drug Administration (FDA), a homologué le médicament de Sandoz appelé Glatopa, qui est une version générique en 20 mg du Copaxone, une thérapie du groupe israélien Teva, a indiqué Novartis dans un communiqué.

Le Glatopa, développé avec la société de biotechnologie américaine Momenta, est la première version générique approuvée de ce traitement pour les formes cycliques de la sclérose en plaques. (suite…)

Revue « Prescrire » de décembre 2014

Sclérose en plaques : ni natalizumab ni alemtuzumab

Chez les patients atteints de sclérose en plaques, après plusieurs années de recul, le natalizumab (Tysabri°) est encore plus toxique que prévu. L’évaluation de l’alemtuzumab (Lemtrada°) est trop biaisée pour pouvoir juger de son éventuel intérêt, alors qu’il expose à des effets indésirables graves.
Le traitement de référence de la sclérose en plaques évoluant par poussées, forme dite récurrente-rémittente, est, faute de mieux, un interféron bêta en injection.

(suite…)

Amélioration possible de la fonction cognitive des personnes atteintes de sclérose en plaques cyclique grâce à l’exercice

Contexte :

 Les troubles cognitifs comptent parmi les symptômes les plus invalidants de la sclérose en plaques. Or, on estime qu’ils surviennent chez plus de la moitié des personnes atteintes de SEP, au cours de la maladie. Cette altération de la fonction cognitive peut se traduire par des troubles d’apprentissage et de la mémoire ainsi que par une détérioration des fonctions exécutives, telles la planification ou la prise de décisions, la concentration, l’exécution de plusieurs tâches à la fois et la résolution de problèmes.

Les personnes présentant des troubles cognitifs peuvent voir leur qualité de vie et leur autonomie diminuer considérablement, tout en sachant très bien que les options thérapeutiques contre ce type de symptômes sont rares. De fait, il n’existe actuellement aucun médicament efficace contre les troubles cognitifs chez les personnes atteintes de SEP, et les programmes de réadaptation cognitive ont connu plus ou moins de succès jusqu’ici. (suite…)

Un « drôle » de recueil de nouvelles au sujet de la SEP.

Silencieuse et perfide. Sitôt le titre, le climat s’installe. Parfait pour un recueil de nouvelles de polar. « Silencieuse et perfide », les initiales sont les mêmes que « sclérose en plaques », fil rouge de cet ouvrage collectif signé par 14 écrivains, dont le Niortais Samuel Sutra. Le livre est sorti le 10 février.

«  Une bête embusquée qui peut vous cueillir n’importe quand  » (suite…)

Infos diffusées par la F.D.A. au sujet du Lemtrada

_La F.D.A. diffuse cette information à grande échelle, et propose de télécharger un pdf lié à l’utilisation du Lemtrada : 35 pages, c’est pas énorme.. ;/

C’est fait et c’est NON (et ce n’est pas bon pour le Lemtrada) – 30 décembre 2013

Les Etats-Unis refusent d’autoriser le Lemtrada de Sanofi

Le groupe pharmaceutique français Sanofi a anoncé lundi le refus de l’agence américaine des médicaments (FDA) d’autoriser la mise sur le marché du Lemtrada pour le traitement de la sclérose en plaques.

La FDA indique que Genzyme, la biotech américaine filiale de Sanofi, qui produit ce médicament, « n’a pas fourni de preuves (…) démontrant que les bénéfices apportés par Lemtrada l’emportaient sur ses effets indésirables graves », selon un communiqué de Sanofi.

L’agence américaine estime « qu’une ou plusieurs études cliniques supplémentaires » sont nécessaires avant de mettre le Lemtrada sur le marché.

De son côté, Genzyme « conteste vivement les conclusions de la FDA et projette de faire appel de sa décision », indique Sanofi. Le Lemtrada (alemtuzumab) est approuvé dans l’Union européenne depuis la mi-septembre, ainsi qu’au Canada et en Australie.

Plusieurs demandes d’autorisation de mise sur le marché sont actuellement examinées dans d’autres pays.

_On ne peut pas dire que les médias n’en ont pas parlé… :

L’étau se resserre autour du Lemtrada – 22 décembre 2013

L’étau se resserre autour du Lemtrada

Traitement destiné à lutter contre la sclérose en plaques, le Lemtrada est plus que jamais décrié aux Etats-Unis, où une action de groupe a été lancée contre Sanofi. Le géant pharmaceutique français est en effet accusé de déclarations trompeuses sur la sécurité et l’efficacité de ce médicament qu’il a acquis il y a deux ans à la suite du rachat de Genzyme pour plus de 20 milliards de dollars.

Cette opération prévoit le paiement aux actionnaires de la biotech américaine d’un CVC (certificat de valeur conditionnelle) subordonné au succès futur du Lemtrada.

Tous les investisseurs ayant acquis des CVC entre le 6 mars 2012 et le 7 novembre dernier auraient été floués par certains hauts dirigeants de Sanofi, auteurs selon le cabinet d’avocats Lieff Cabraser Heimann & Bernstein, qui a intenté une action, de déclarations fausses et trompeuses au sujet des réalisations et perspectives du médicament.

Cette action alors que la FDA (Food and Drug Administration) doit donner ou non son agrément au Lemtrada dans une semaine. L’Agence a déjà exprimé des inquiétudes quant à la qualité des études cliniques menées.

Sclérose en plaques : les symptômes les plus fréquents selon la Fédération internationale de la SEP

La Fédération internationale de sclérose en plaques (FISP) vient de publier son Atlas 2013 de la sclérose en plaques.

Elle présente la carte du monde de la prévalence de la maladie ainsi que l’état du diagnostic, de la prise en charge, du traitement et de la qualité de vie dans le monde.

Selon cette enquête mondiale, les symptômes les plus fréquents sont les symptômes sensoriels (40%) et moteurs (39%), et les moins fréquents sont la douleur (15%) et les problèmes cognitifs (10%).

«  »L’expérience de la sclérose en plaques est différente pour chacun, et cette enquête met en évidence la variété des symptômes qui peuvent être présents au début de la maladie. » »

«  »Certains symptômes tels que des déficiences visuelles et motrices peuvent être plus susceptibles d’amener à consulter un neurologue tandis que d’autres tels que la fatigue sont plus difficiles à mesurer et peuvent donc ne pas toujours être enregistrés. » »

De même, les symptômes liés à des problèmes urinaires et sexuels peuvent être moins susceptibles d’être rapportés par les personnes atteintes de SEP dans certaines cultures.

[ En France : + de 100 000 personnes sont touchées par une #SEP : + de 100 000 scléroses en plaques différentes ]