Ce n'est pas très poli ce titre, mais c'est ce que je pense d'elle. Elle, une sclérose en plaques [SEP] parmis tant d'autres.
Chinese (Simplified)EnglishFrenchSpanish

Article(s) web

 

Fuck

Le sommeil stimule la production de cellules cérébrales

Le sommeil stimule la production de cellules cérébrales

Le sommeil augmente la reproduction des cellules cérébrales qui fabriquent la myéline, une substance isolante qui protège les fibres des cellules nerveuses, selon une étude publiée dans le Journal of Neuroscience. Il est connu depuis des années que de nombreux gènes sont activés pendant le sommeil et désactivés pendant les périodes d’éveil.

Pour examiner comment le sommeil influe sur des cellules cérébrales spécifiques, les oligodendrocytes(1), Chiara Cirelli et ses collègues de l’Université du Wisconsin ont mesuré l’activité des gènes dans ces cellules chez des souris qui dormaient ou étaient contraintes de rester éveillées.

Les gènes favorisant la formation de la myéline étaient activés pendant le sommeil alors ceux impliqués dans la mort cellulaire et la réponse au stress cellulaire étaient activés pendant l’éveil.

La production de cellules précurseurs des oligodendrocytes étaient doublée pendant le sommeil, en particulier lors de la phase de sommeil paradoxal qui est associée aux rêves.

Ces résultats suggèrent que la perte de sommeil extrême ou chronique pourrait aggraver certains symptômes de la sclérose en plaques, une maladie dans laquelle la myéline est endommagée, souligne le chercheur. Des expériences futures pourraient examiner s’il existe bel et bien un lien entre les habitudes de sommeil et la gravité des symptômes de la maladie.

(1) Les cellules oligodendrocytes font partie des cellules gliales qui sont des cellules cérébrales différentes des cellules nerveuses (neurones).

What the fuck?!

_J’étais déjà tombé sur ces articles il y a quelques années. On y parle bien évidemment de sclérose en plaques, mais avec une approche… comment dire? « spéciale », « douteuse », etc…

_C’est assez soulant de lire des trucs du style « Un traitement naturel contre la Sclérose en Plaques… »

_Les sites suivants se targuent donc d’avoir des solutions miracles (ou presque) contre la sclérose en plaques.

http://www.jeanpierremaschi.com/sclerose-en-plaques-champs-electromagnetiques.html (suite…)

Une nouvelle approche de la sclérose en plaques

Une nouvelle approche de la sclérose en plaques

La progression inéluctable et irréversible du handicap ne serait pas liée aux poussées de la maladie, mais à une dégénérescence diffuse chronique du cerveau.

Le neurologue Christian Confavreux (Inserm 842, Lyon) a présenté hier devant l’Académie de médecine une théorie nouvelle qui a de plus en plus de soutien chez les chercheurs, sur l’origine de la sclérose en plaques. Elle peut avoir des conséquences très importantes sur les stratégies thérapeutiques. La sclérose en plaques (SEP) est l’affection neurologique chronique évolutive la plus fréquente chez l’adulte jeune en France : elle touche une personne sur 1000, soit 65 000 Français, dont 2 000 à 3 000 nouveaux cas chaque année. (suite…)

La fatigue dans la sclérose en plaques

La fatigue dans la sclérose en plaques.

PDF A TELECHARGER :

La fatigue est un symptôme très fréquent dans la Sclérose en Plaques puisqu’elle concerne 50 à 90% des patients selon les études. En effet, elle est la première plainte émise par plus de 2/3 des patients, devant les déficits moteurs, la spasticité et les troubles sphinctériens. La fatigue est définie comme le sentiment de ne plus avoir les moyens de sa volonté sans en percevoir la raison. C’est une « perte subjective d’énergie physique et/ou mentale qui est perçue par l’individu ou l’aidant comme interférant avec ses activités usuelles et désirables ». La fatigue a des composantes physique et psychologique, mais les mécanismes eux-mêmes de la fatigue restent encore mal connus. L’effet de la fatigue sur la qualité de vie étant considérable, il importe en effet de mieux prendre en compte ce symptôme qui a longtemps été négligé. (suite…)

Les douleurs dans la sclérose en plaques

Les douleurs dans la sclérose en plaques. (pour info : doc qui date de 2007…)

PDF A TELECHARGER :

La douleur constitue l’un des symptômes les plus fréquents de la Sclérose en Plaques (SEP), touche près d’1 patient sur 2 et est souvent sous-estimée par les soignants.
Elle peut survenir très précocement, dès la 1ère poussée. Son apparition n’est pas corrélée à la durée de la maladie. Toutefois, sa fréquence augmente avec l’âge, la durée d’évolution et la sévérité des troubles. La douleur n’est pas toujours associée à la SEP et de ce fait elle n’est pas systématiquement signalée au médecin traitant ou au neurologue. Pourtant, il est important d’en parler afin de comprendre l’origine de cette souffrance et de proposer un traitement adapté. (suite…)

Vitamine D, exposition au soleil et SEP

Vitamine D, exposition au soleil et SEP.

Ces 2 articles, publiés dans la revue « Multiple Sclerosis », s’intéressent à la Vitamine D et à son rôle éventuel dans la Sclérose en Plaques, SEP. La vitamine D doit subir des modifications (métabolisme) pour être active. Plusieurs éléments interviennent dans ce métabolisme, dont l’exposition au soleil.

Dans la 1ère étude, les auteurs ont étudié s’il existait un lien entre l’exposition au soleil durant l’enfance et le récepteur à la vitamine D. Ce dernier intervient dans le métabolisme de la vitamine D. Il a été montré que certains gènes pouvaient intervenir dans la pathogénèse de la maladie. Les auteurs ont donc analysé statistiquement s’il existait une liaison entre 3 variants du gène codant pour ce récepteur et la SEP. Aucune association n’a été retrouvée entre ces 3 variants et le risque de SEP. (suite…)

Une hormone contre la sclérose en plaques

Une équipe menée par un chercheur CNRS vient de découvrir, chez la souris, une nouvelle voie pour lutter contre la sclérose en plaques. Leur arme : une molécule naturellement produite par notre corps.

Suffira-t-il un jour d’injecter une substance fabriquée naturellement par la thyroïde, l’hormone T3 ou « triidothyronine », pour ralentir la redoutable sclérose en plaques, cette maladie incurable à ce jour qui ne touche pas moins de 80 000 personnes en France ? Voilà ce que laisse espérer une étude majeure réalisée par Said Ghandour et ses collègues du Laboratoire d’imagerie et de neurosciences cognitives1, publiée en décembre dans la revue The Journal of Neuroscience2.

© S. Ghandour/CNRS Photothèque

L’hormone T3 entraîne la naissance d’oligodendrocytes (en vert). Ces cellules peuvent produire de la myéline, qui permet de « réparer » les lésions propres à la sclérose en plaques. (suite…)

La fatigue intellectuelle mise en évidence de façon objective

La fatigue intellectuelle mise en évidence de façon objective

La fatigue, qu’elle soit physique ou intellectuelle, est une manifestation très fréquente et un symptôme majeur en cas de SEP. L’importance de la fatigue éprouvée est en général évaluée grâce à une échelle sur laquelle le sujet situe sa sensation subjective de fatigue. Extrêmement simple à mettre en œuvre, cette mesure a l’inconvénient majeur de ne pas être corrélée avec les caractéristiques de la SEP telles que la quantité de lésions, l’ancienneté de la maladie ou encore l’importance du handicap. (suite…)