Ce n'est pas très poli ce titre, mais c'est ce que je pense d'elle. Elle, une sclérose en plaques [SEP] parmis tant d'autres.
Chinese (Simplified)EnglishFrenchSpanish

Article(s) web

 

Quoi de neuf dans les traitements contre la sclérose en plaques ?

La sclérose en plaques touche plus de 90.000 Français et elle est la première cause de handicap non traumatique. La recherche travaille activement sur cette maladie chronique invalidante, plus de trente molécules sont actuellement testées. Le point sur les traitements actuels et à venir, avec le Pr de Sèze.

SEP : les médicaments actuels

La sclérose en plaques, abrégée SEP, est une maladie auto-immune, dans laquelle le système immunitaire, plus particulièrement les lymphocytes, se retourne contre la myéline, la gaine qui entoure les neurones. Ce qui provoque des troubles variés : paralysie, troubles urinaires, fourmillements, troubles visuels ou de l’équilibre, fatigue intense, etc. Lorsque la maladie évolue sous forme de poussées (correspondant à la présence de symptômes durant quelques jours ou semaines, puis à leur disparition ou atténuation), on parle de SEP rémittente. Lorsque le handicap progresse de façon continue, il s’agit d’une SEP progressive. On différencie les traitements symptomatiques, agissant sur les symptômes, et les traitements de fond, actifs sur la maladie.

(suite…)

La régulation énergétique, un acteur clé dans la sclérose en plaques

Dans la sclérose en plaques, la mort des neurones est précédée par une perturbation des apports en énergie. Identifier précisément cette phase et rétablir le déficit énergétique avant la perte des neurones représente une piste thérapeutique forte. Benedetta Bodini de l’équipe de Bruno Stankoff et Francesca Branzoli du CENIR ont récemment réussi, grâce à des techniques d’imagerie moléculaire de pointe, à visualiser précisément certaines perturbations de l’apport en énergie au niveau des neurones chez des patients atteints de sclérose en plaques.

La sclérose en plaques est une maladie du système nerveux central qui se caractérise par une progressive destruction de la gaine de myéline qui entoure les axones des neurones. Cette enveloppe joue un rôle crucial dans la conduction de l’influx nerveux ainsi que dans la protection et le bon fonctionnement des axones. (suite…)

La restriction du mouvement pourrait aggraver certaines maladies neurologiques comme la SEP

La réduction des mouvements a des conséquences sur les cellules nerveuses, selon une étude italienne menée chez la souris et publiée dans « Frontiers in Neuroscience ».

De précédentes études ont montré que la limitation sévère des mouvements, qui concerne notamment les astronautes en mission spatiale ou les personnes alitées de manière prolongée, semble influencer les systèmes moteurs et métaboliques, mais aussi le système nerveux. Cette étude apporte des éléments nouveaux sur l’effet de la restriction de l’activité sur les cellules souches neurales.

« Nos travaux sont la première démonstration d’un lien entre réduction de l’exercice/inutilisation musculaire et métabolisme cérébral », indique au « Quotidien » le Dr Daniele Bottai, co-auteur de l’étude.

(suite…)

L’âge du véritable début de la vieillesse révélé

Si vous pensiez qu’on ne devenait vieux que lorsque l’on prenait sa retraite (et encore), des scientifiques américains semblent affirmer le contraire. Selon leur étude, les processus irréversibles du vieillissement démarrent ni plus ni moins à 39 ans…

Des scientifiques américains se sont penchés sur le problème du vieillissement afin de déterminer quand ce processus démarrait, rapporte la chaîne de télévision Mir-24.

Au cours de leur recherche, les spécialistes ont constaté que le processus de vieillissement était lié avec la fin progressive de la production de la myéline, une substance qui sert à isoler et à protéger les fibres nerveuses, comme le fait le plastique autour des fils électriques.

(suite…)

… et si c’était de là, que pourrait venir une solution…?!? ( l’intelligence artificielle – IA )

_Hier soir, l’émission « L’info du vrai » diffusée sur Direct8 était à propos de l’intelligence artificielle – l’I.A. (visible en entier à cette adresse)

_Pendant l’émission, un reportage a particulièrement retenu mon attention!

« faire marcher un rat à la moelle épinière brisée, c’est possible »

_Il s’agit bien sûr d’un rat, mais j’ai quand même l’impression qu’ils ont énormément avancés sur le sujet. Notre « salut », non, ça fait trop christique : notre avenir & possible « réparation » viendrait-t’elle de là?!?!? ( et non pas de médicaments ou autre drogue de synthèse ?! )

 

Cette fois-ci, ça a mal tourné avec le venin d’abeille…

Une femme décède après s’être fait injecter du venin d’abeille

Une femme qui avait régulièrement recours à l’apipuncture – la thérapie par injection de venin d’abeille – est décédée des suites d’une grave anaphylaxie.

Gare à l’apipuncture ! Cette « thérapie » à base d’injections de venin d’abeille – encensée par les célébrités – a récemment provoqué la mort d’une Espagnole de 55 ans. Celle-ci y avait recours depuis deux ans, une fois par mois. Pendant une session, la patiente a soudainement ressenti des difficultés respiratoires, puis a perdu connaissance.

Les médecins lui ont diagnostiqué une grave anaphylaxie, qui a entraîné un AVC, un coma et une défaillance multiviscérale, expliquent les chercheurs du département allergies de la Madrid University Hospital dans le Journal of Investigational Allergology and Clinical Immunology. La femme est décédée deux semaines plus tard.

Pas d’effets bénéfiques contre la sclérose en plaques

(suite…)

L’armée devra indemniser un militaire atteint de sclérose en plaques après un vaccin

La cour d’appel de Montpellier a condamné l’armée à indemniser un ancien militaire qui a contracté la sclérose en plaques après un vaccin contre la fièvre jaune.

Malgré l’absence de certitude scientifique, la cour d’appel de Montpellier s’est appuyée sur des « présomptions graves, précises et concordantes ».

L’armée a été condamnée en appel à Montpellier (Hérault) à indemniser un ancien militaire qui a contracté une sclérose en plaques après un vaccin contre la fièvre jaune, selon un arrêt rendu la semaine dernière. Il n’a toutefois pas été démontré scientifiquement de lien entre les deux lors de la procédure.

Le militaire, dont les premiers symptômes, des maux de tête et une fièvre, sont apparus quatre semaines après le vaccin, fin mars 2005, « rapporte la preuve de présomptions graves, précises et concordantes permettant de retenir un lien causal » entre l’injection et la maladie, juge la cour régionale des pensions. (suite…)

Ca bouge chez Geneuro (aussi dans la SEP)

GeNeuro : reçoit de la FDA la désignation de médicament orphelin pour GNbAC1 dans la polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC)

GeNeuro (Paris:GNRO) (Euronext Paris : CH0308403085 – GNRO), société biopharmaceutique qui développe de nouveaux traitements contre les maladies neurologiques et auto-immunes, annonce aujourd’hui que GNbAC1 a reçu la désignation de médicament orphelin de la Food and Drug Administration (FDA) aux États-Unis pour le traitement de la polyradiculonévrite inflammatoire démyélinisante chronique (PIDC), une maladie auto-immune neurologique rare du système nerveux périphérique. Aux États-Unis, la prévalence de la PIDC est estimée à 9 cas pour 100 000 habitants. Le traitement actuel de long terme est souvent limité par des effets secondaires, et un tiers des patients est réfractaire aux traitements existants.

GNbAC1 est un anticorps monoclonal conçu pour neutraliser une protéine d’enveloppe rétrovirale pathogène codée par un membre de la famille des rétrovirus endogènes humains HERV-W (pHERV-W env). Cette protéine serait un facteur causal de plusieurs maladies, dont la sclérose en plaques, le diabète de type 1 et la PIDC. GeNeuro va maintenant entamer des discussions avec la FDA à propos du protocole d’une étude clinique de Phase 2 de preuve de concept dans cette indication. (suite…)

Retour (ou presque) de l’opération SEPasDuCiné – version 2018 : Vertical Movie Awards

 

Le Vertical Movie Awards by UNISEP offre la possibilité aux candidats de relever un défi « montrer ce qui ne se voit pas » dans un nouveau style d’écriture : un film vertical.

Avec l’avènement des smartphones, des stories, et des nouveaux écrans, les vidéos verticales se développent de plus en plus permettant de tourner des vidéos dans des formats non traditionnels.

Le concours démarre dès maintenant jusqu’au 15 avril 2018. Les lauréats seront révélés en mai 2018. Plusieurs prix seront distribués.

 » Un nouvel angle sur la Sclérose en plaques pour montrer ce qui ne se voit pas. Montrer ce qui ne se voit pas, métaphore de la SEP, une maladie souvent invisible.  »

https://www.verticalmovieawards.com/comment-participer

Roche : homologation de l’Ocrevus contre la sclérose en plaques

Le groupe pharmaceutique suisse Roche a obtenu le feu vert de l’Union européenne pour l’Ocrevus, son nouveau médicament contre la sclérose en plaques, a-t-il annoncé vendredi. La Commission européenne a approuvé ce nouveau médicament pour deux formes de forme de la maladie, la sclérose en plaques récurrente active et la sclérose en plaques primaire progressive à un stade précoce, a indiqué le groupe bâlois dans un communiqué.

Cette autorisation de mise sur le marché était attendue dans la mesure où le Comité des médicaments à usage humain (CHMP), l’instance chargée d’examiner les médicaments qui peuvent être commercialisés dans l’Union Européenne, s’était prononcée en sa faveur. La sclérose en plaques est une pathologie chronique pour laquelle il n’existe actuellement aucun traitement curatif.

(suite…)