Chinese (Simplified)EnglishFrenchSpanish

L’Union Européenne recommande de restreindre l’usage du Lemtrada (Alemtuzumab)

L’Agence européenne du médicament recommande, ce vendredi, de restreindre l’usage du Lemtrada, « après de nouveaux signalements de pathologies auto-immunes » et « de problèmes au cœur et aux vaisseaux sanguins en lien avec ce médicament, dont des cas mortels »

L’Agence européenne du médicament (EMA) a recommandé ce vendredi de restreindre l’utilisation du Lemtrada, un médicament contre les formes sévères de sclérose en plaques du laboratoire Sanofi, en raison des graves effets secondaires, notamment cardiaques, qu’il peut entraîner.

L’information sur ce produit devrait être mise à jour, pour mieux avertir patients et professionnels de santé des effets indésirables, estime également le Comité pour l’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance (PRAC) de l’EMA.

« Nouveaux signalements de pathologies auto-immunes »

L’agence sanitaire européenne a lancé une réévaluation du Lemtrada « après de nouveaux signalements de pathologies auto-immunes » (troubles thyroïdiens, hémorragiques et rénaux notamment) et « de problèmes au cœur et aux vaisseaux sanguins en lien avec ce médicament, dont des cas mortels ». Le PRAC, qui poursuit son évaluation, rendra ses recommandations finales en juillet.

Le champ de prescription du Lemtrada est déjà assez restreint, puisqu’il n’est indiqué que chez les patients adultes atteints d’une forme active de sclérose en plaques récurrente-rémittente (SEP-RR), c’est-à-dire ayant eu au moins une poussée au cours de l’année précédente.

La SEP-RR est caractérisée par des épisodes d’apparition de nouveaux symptômes ou d’aggravation de symptômes existants (poussées), suivis de périodes de rétablissement.

Attente des conclusions de la PRAC

Dans l’attente de ses conclusions, le PRAC ne recommande de commencer de nouveaux traitements que chez les patients dont la maladie est « très active » malgré la prise d’au moins deux autres traitements contre la SEP ou chez qui d’autres traitements ne peuvent pas être prescrits.

Les patients déjà sous Lemtrada et qui retirent un bénéfice de ce traitement peuvent le continuer, en coordination avec leur médecin, ajoute le PRAC.