Essais cliniques et/ou mis sur le marché récemment 

Retrouvez des informations + complètes sur les traitements en cours d’essais (Site de la société Canadienne de lutte contre la SEP) : https://scleroseenplaques.ca/nouvelles-sur-la-recherche/traitements-a-letude

p.s : les traitements en cours d’étude peuvent être différents de ceux évalués en France

Traitements à venir ou en cours d'évaluation en France

Azathioprine

Immunossuppresseur

Nom actuel du médicament : IMMUREL

Laboratoire : MYLAN (Filière générique du groupe SERVIER)

L’indication ci-dessous pour cette molécule N’EST PAS pour la SEP – Elle va le devenir… Utilisé dans la maladie de Crohn actuellement

Ce médicament appartient à la famille des immunosuppresseurs : il diminue les réactions de défense et de rejet de l’organisme vis-à-vis des corps étrangers. Il est utilisé :

– dans la prévention du rejet de la greffe chez les personnes ayant bénéficié d’une transplantation d’organe ;

– dans le traitement des maladies dues à une anomalie du fonctionnement du système immunitaire : polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn et rectocolite hémorragique, autres maladies auto-immunes. Il est réservé aux formes graves de ces maladies, lorsque le traitement corticoïde est insuffisant.

[ source ]

Eculizumab

L’indication ci-dessous pour cette molécule N’EST PAS pour la SEP – Elle va le devenir…

L’éculizumab est un inhibiteur de la voie terminale du complément qui se lie de manière spécifique à la protéine C5 du complément avec une affinité élevée, inhibant ainsi son clivage en C5a et C5b et empêchant la formation du complexe terminal du complément C5b-9. L’éculizumab préserve les protéines de la voie proximale du complément qui sont essentielles à l’opsonisation des micro-organismes et à la clairance des complexes immuns.

Chez les patients atteints d’hémoglobinurie paroxystique nocture (HPN), l’éculizumab inhibe l’activation non contrôlée de la voie terminale du complément et l’hémolyse intravasculaire induite.

Chez la majorité des patients atteints d’HPN, des concentrations sériques d’éculizumab d’environ 35 microgrammes/ml suffisent à une inhibition presque complète de l’hémolyse intravasculaire induite par la voie terminale du complément.

L’éculizumab est utilisé dans la prise en charge de :

– hémoglobinuries paroxystiques noctures,
– syndromes hémolytiques et urémiques atypiques.

https://www.vidal.fr/medicaments/substances/eculizumab-22903.html

Mycophenolate

Type : Immunosuppresseur

L’indication ci-dessous pour cette molécule N’EST PAS pour la SEP – Elle va le devenir… Utilisation pour les greffes rénales actuellement

Acide mycophénolique : Mécanisme d’action

L’acide mycophénolique est un puissant inhibiteur sélectif, non compétitif et réversible de l’inosine monophosphate déshydrogénase ; il inhibe donc, sans être incorporé à l’ADN, la synthèse de novo des nucléotides guanine. Étant donné que la prolifération des lymphocytes B et T est essentiellement dépendante de la synthèse de novo des purines, et que d’autres types de cellules peuvent utiliser des voies métaboliques « de suppléance », l’acide mycophénolique a un effet cytostatique plus marqué sur les lymphocytes que sur les autres cellules.

L’acide mycophénolique est utilisé dans la prise en charge de greffes rénales, hépatiques ou cardiaques.

https://www.vidal.fr/medicaments/substances/acide-mycophenolique-15771.html

https://ansm.sante.fr/actualites/mycophenolate-lansm-rappelle-les-conditions-de-sa-prescription-et-de-sa-delivrance-car-son-utilisation-pendant-la-grossesse-persiste

https://base-donnees-publique.medicaments.gouv.fr/affichageDoc.php?specid=66950569&typedoc=N

Ofatumumab

Nom commercial : KESIMPTA®

L’Ofatumumab vient d’être homologué (AMM) par l’Agence Européenne du médicament (E.M.A) – mars 2021

 Précédemment utilisé pour un type de leucémie sous le nom “ARZERRA” en cancérologie

Laboratoire GLAXOSMITHKLINE  (GSK) 

L’Ofatumumab est un anticorps monoclonal humain (IgG1) qui se lie spécifiquement à un épitope distinct incluant à la fois la petite et la grande boucle extracellulaire de l’antigène CD20. L’antigène CD20 est une phosphoprotéine transmembranaire exprimée sur les lymphocytes B depuis le stade des prélymphocytes B jusqu’aux lymphocytes B matures et sur les tumeurs à cellules B.

L’Ofatumumab est utilisé dans la prise en charge de leucémies lymphoïdes chroniques.

https://www.vidal.fr/medicaments/substances/ofatumumab-23322.html

https://www.vidal.fr/medicaments/arzerra-100-mg-sol-diluer-p-perf-99058.html

https://www.has-sante.fr/jcms/c_994266/fr/arzerra-ofatumumab

https://core.xvox.fr/pdfmaster/web/viewer.html?file=https%3A%2F%2Fcore.xvox.fr%2FPDF%2FHAS_P%2Farzerra___ct_8366.pdf

 

 Sa nouvelle utilisation est donc préconisé dans la SEP sous le nom “KESIMPTA” avec la même molécule “Ofatumumab”

 Laboratoire NOVARTIS 

Changement de laboratoire, changement de nom, changement d’indication thérapeutique, changement de dosage & très probablement changement de prix (pas d’infos pour l’instant à ce sujet)

Le fabricant est le laboratoire Suisse Novartis : https://www.hcp.novartis.com/products/kesimpta/rms/

L’avis de la l’Agence Européenne du médicament au sujet du Kesimpta : https://www.ema.europa.eu/en/documents/overview/kesimpta-epar-medicine-overview_fr.pdf

Ozanimod

Imunomodulateur

Nom commercial : ZeposiaMD

L’ozanimod (aussi appelé RPC-1063) pénètre dans le système nerveux central (SNC) et se lie à certains sous-types de récepteur de la sphingosine-1-phosphate (S1P), soit les récepteurs S1P1R et S1P5R. On trouve les récepteurs de la S1P à la surface de certaines cellules immunitaires, à savoir les lymphocytes T et les lymphocytes B, qui jouent un rôle dans la formation des lésions qui touchent le SNC dans le contexte de la SEP.

En se liant aux récepteurs de la S1P, l’Ozanimod prévient l’activation de ces cellules nocives, plus particulièrement les lymphocytes B et les lymphocytes T, et leur libération subséquente, à partir des ganglions lymphatiques et du thymus, dans la circulation sanguine, puis dans le cerveau et la moelle épinière. Il a été démontré que l’Ozanimod réduit l’inflammation chez des animaux atteints d’une maladie semblable à la SEP.

[ + d’infos ]

 

Ponesimod

Nom commercial : PONVORY™

Immunomodulateur

En cours d’essai clinique dans certains hôpitaux

Le mode d’action du ponésimod est semblable à celui du Gilenya (fingolimod); le médicament exerce son action sur certaines cellules immunitaires, appelées lymphocytes, qui participent aux attaques contre la myéline dans le contexte de la SP. Il se lie au site d’arrimage des lymphocytes (lymphocytes T et B qui contribuent aux lésions du système nerveux central dans le contexte de la SP) qui se trouve à un endroit précis appelé récepteur de la sphingosine-1-phosphate , ce qui fait en sorte qu’une forte proportion des lymphocytes demeure dans les ganglions lymphatiques. Il en résulte une diminution du nombre de lymphocytes pouvant atteindre le cerveau et la moelle épinière, et ainsi une réduction des lésions à la myéline qui recouvre les fibres nerveuses.

[ + d’infos ]

Siponimod

Nom commercial : Mayzent

Le Mayzent est indiqué pour le traitement de la sclérose en plaques progressive secondaire (SPPS) en phase active chez l’adulte en cas d’activité de la maladie révélée par des poussées ou la présence de signes d’inflammation caractéristiques de la SEP sur les examens d’imagerie.

On ne sait pas encore si le Mayzent est sans danger et efficace chez les jeunes de moins de 18 ans et les adultes de plus de 65 ans.

Avant qu’un traitement par le Mayzent ne soit amorcé, il importe de procéder au dépistage du génotype CYP2C9 afin d’évaluer le métabolisme par l’enzyme CYP2C9 (soit la capacité de l’organisme à dégrader un médicament). Le Mayzent ne doit pas être administré aux personnes qui présentent un génotype CYP2C9*3*3.

Le Mayzent est contre-indiqué chez les personnes qui : présentent certaines maladies du cœur; sont hypersensibles (allergiques) au Fingolimod ou à l’un des composants du produit ou du contenant; sont immunodéficientes, à la suite d’une maladie ou d’un traitement immunosuppresseur; présentent une infection active grave ou une infection chronique active telle que l’hépatite ou la tuberculose; sont atteintes d’un cancer actif (sauf s’il s’agit d’un carcinome basocellulaire); présentent une maladie du foie grave; sont enceintes ou allaitantes.

[ + d’infos ]

Tocilizumab

L’indication ci-dessous pour cette molécule N’EST PAS pour la SEP – Elle va le devenir…

Nom actuel du traitement : Actemra/RoActemra (tocilizumab)

Laboratoire ; Roche

Le tocilizumab se lie de manière spécifique aux récepteurs solubles et membranaires de l’ interleukine (IL)-6 (sIL-6R et mIL-6R). Il a été démontré que le tocilizumab inhibe la transmission du signal médié par les récepteurs sIL-6R et mIL-6R. L’IL-6 est une cytokine pro-inflammatoire pléiotrope produite par un grand nombre de types cellulaires notamment les lymphocytes T et B, les monocytes et les fibroblastes.

L’IL-6 participe à différents processus physiologiques, tels que l’activation des lymphocytes T, l’induction de la sécrétion d’immunoglobulines, l’induction de la synthèse des protéines hépatiques de la phase aiguë de l’inflammation et la stimulation de l’hématopoïèse.

Le rôle de l’IL-6 a été mis en évidence dans la pathogenèse d’un certain nombre de maladies, notamment les affections inflammatoires, l’ostéoporose et les néoplasies.

Le tocilizumab est utilisé dans la prise en charge de :

– arthrites juvéniles idiopathiques systémiques,
– polyarthrites rhumatoïdes.

https://www.vidal.fr/medicaments/substances/tocilizumab-23176.html

Molécule en cours d'essai clinique créée & dédiée à la SEP

TEMELIMAB

Essais en cours

Société de BioTechnologie : GeNeuro

Etude clinique ProTEct-MS 

L’étude Clinique ProTEct-MS de GeNeuro est une étude clinique de Phase 2 d’un an, mono-centre, menée au Academic Specialist Center (ASC) du Karolinska Institutet à Stockholm, Suède.

40 patients dont le handicap progresse sans poussées inflammatoires seront initialement recrutés ; l’étude évaluera la sécurité, la tolérabilité et des mesures d’efficacité fondées sur les plus récents biomarqueurs liés à la progression de la maladie.

Les résultats devraient être annoncés dans la deuxième moitié de 2021.

Cette étude a été présentée lors d’un congrès SEP : http://www.geneuro.com/data/news/P0239-Piehl.pdf

 

INFORMATION générale sur le TEMELIMAB

(fichier pdf en Français

(fichier pdf en Anglais)

Essais finalisés 

Phase II dans la SEP : CHANGE-MS et son extension ANGEL-MS 

En mars 2019, GeNeuro a publié les principaux résultats à 96 semaines de son essai Clinique d’extension de Phase 2 ANGEL-MS, qui a démontré que la dose de 18mg/kg de temelimab avait des effets remarquablement cohérents par rapport aux autres groupes testés sur les principales mesures d’IRM liées à la progression de la SEP, confirmant et étendant ainsi les résultats de CHANGE-MS à 48 semaines.

Une présentation de cet essai a été faite lors du congrès ECTRIMS 2019 :

https://www.geneuro.com/data/news/GeNeuro-CP-ANGEL-MS-FR.pdf