Actualités 

Sclérose en plaques : une inflammation chronique des neurones à l’origine de la dégénérescence ?!

En réalisant des coupes cérébrales à l’IRM, les chercheurs ont mis en évidence une inflammation neuronale chronique à la périphérie des plaques. Observée chez des patients atteints d’une forme grave de sclérose en plaques, cette découverte explique l’origine de la maladie.

Maladie auto-immune du système nerveux central, la sclérose en plaques est due à un dérèglement du système immunitaire : ce dernier s’attaque au cerveau et aux fibres nerveuses en détruisant les gaines de myéline chargées de protéger les neurones. Peu à peu, les patients perdent alors l’usage de leurs membres, présentent des troubles de la vision, de la motricité et de la sensibilité.

Il y a une dizaine d’année, des recherches menées auprès de patients ayant développé une forme grave de sclérose en plaques ont mis en évidence une forte inflammation chronique des plaques. Observée grâce à une technique d’imagerie à résonance magnétique (IRM) à haute sensibilité, cette inflammation se traduit par l’apparition d’anneaux noirs à la périphérie des plaques.

Une nouvelle étude internationale, dirigée par le Dr. Pietro Maggi et à laquelle ont pris part les universités et hôpitaux universitaires de Lausanne et Bâle (Suisse), ainsi que l’UCLouvain et les cliniques universitaires Saint-Luc (Belgique), montre que ces anneaux noirs sont constitués de cellules inflammatoires, dont des phagocytes, qui s’attaquent aux neurones. Elle vient d’être publiée dans la revue Neurology. (suite…)

Enquête nationale sur le parcours de soins et suivi des patient(e)s ayant une SEP

Le CHC de Bordeaux organise une étude (anonyme) nationaleEPISEP – sur le parcours de soins des patient(e)s.

Lien pour participer : POUR LES PATIENTS

Lien pour participer : POUR LES PROCHES

Actus Covid et SEP / Traitements d’aujourd’hui et de demain

Journée Mondiale de la lutte contre la SEP 2021 – #vironslevirus

Retrouvez toutes les autres vidéos-conférence sur la chaine YouTube de la LFSEP

Thérapie cellulaire dans la SEP : Novartis signe”rait” avec Cellerys

 ARTICLE TRADUIT 

Novartis pourrait acquérir la biotech après les résultats de phase II de son principal candidat-médicament.

Le laboratoire suisse vient de signer un accord de collaboration et une option pour acquérir Cellerys, une start-up basée à Zurich, spécialisée dans les biothérapies, selon Reuters. L’accord concerne plus précisément la thérapie cellulaire CLS12311 actuellement en phase II pour le traitement de patients atteints de sclérose en plaques.

« En vertu de cet accord, Novartis soutiendra le développement de la thérapie CLS12311. Novartis aura la possibilité d’acquérir Cellerys à l’issue d’un essai de phase II dans les années à venir », a déclaré Novartis, toujours d’après Reuters. Aucun détail financier n’a été révélé.

Fondée en 2015, Cellerys est une spin-out de l’université de Zurich créée par des chercheurs spécialisés dans la sclérose en plaques. (suite…)

Reportage diffusé sur France2 au sujet de la journée mondiale de lutte contre la SEP du 30 mai 2021

Ce reportage a été diffusé dans le journal d’informations de France2.

Une partie du reportage est consacré au projet/défi “Kili SEP” qui met en avant Julien Védani, touché par une SEP et qui va monter – escalader – gravir – dompter ?! le Kilimandjaro en septembre 2021

Toutes les infos du projet sur son site : https://www.projetkilisep.fr/  – Les parrainages sont ouverts. En partenariat avec la L.F.S.E.P.

Une cagnotte [ Hello Asso ] est ouverte à cette adresse : https://www.helloasso.com/associations/ligue%20francaise%20contre%20la%20sclerose%20en%20plaques/collectes/kili-sep-21

[ source ]

Journée mondiale : 6 idées fausses sur la sclérose en plaques

À l’occasion de la Journée mondiale de la Sclérose en Plaques (SEP) qui a lieu chaque année le 30 mai, le Professeur Patrick Vermersch, neurologue au CHU de Lille, pour faire le point sur les idées reçues qui circulent sur cette pathologie neurologique et sa prise en charge.

Idée reçu n°1 : “Je vais devoir vivre au quotidien avec un traitement contraignant”

Quand le diagnostic de la sclérose en plaques est posé, le premier réflexe est souvent de penser que l’on va nécessairement devoir suivre un traitement très contraignant, sous-entendant des aller-retours fréquents à l’hôpital, des effets secondaires lourds et un suivi complexe au jour le jour.

Le Professeur Vermersch tient à rassurer sur ce point : “il est vrai qu’auparavant les traitements contre la sclérose en plaques étaient généralement administrés par voie sous-cutanée, à une fréquence assez élevée, ou par voie intraveineuse, et devaient être obligatoirement réalisés en milieu hospitalier. Mais cela n’est plus systématiquement le cas aujourd’hui : il existe de plus en plus de traitements par voie orale, avec des effets secondaires moins importants ou des traitements injectables mais à fréquence bien moindre. Il existe également de nouvelles formes de traitements dont les effets sont persistants et qui permettent d’avoir une longue période sans prise de médicament ; le traitement n’est alors plus considéré comme un fardeau pour les patients.”

Idée reçu n°2 : “Une fois la SEP diagnostiquée, je me retrouve dans une impasse thérapeutique”

(suite…)